>>> Lire également l'historique de la pedal steel guitar

le symbole * signifie un renvoi vers un autre terme du lexique                                               voir aussi la terminologie de la pedal steel guitar en anglais :  http://steelguitar.com/mapIntro.html      

ajustable leg pied télescopique (voir leg*)
all-pull système de changer* de PSG dans lequel toutes les action de raise* ou de lower* se font par des tiges de tirant (pull rod*), contrairement au système push pull* et aux système pull release*  (voir rubrique technologie > changeur all-pull)
amp Amplificateur adapté à la pedal steel guitar , généralement de type 'combo",  d'une puissance de 80 à 200W et comprenant un haut parleur de 12 ou 15 pouces

Marques réputées: Peavey, Fender, Evans, Webb, etc.)

ball joint Chape à rotule qui relie la tige de pédale (pedal rod*) à la pédale 
bellcrank: (trad.: renvoi d'angle) levier de renvoi, fixé sur l'axe transversal (cross shaft*), qui actionne la tige de tirant (pull rod*).

Le bellcrank dispose de crans ou de trous permettent de fixer le pull rod* plus ou moins près de l'axe transversal.

Plus le pull rod fixé près de l'axe du cross shaft*, plus l'action de la pédale sera douce mais , en contrepartie plus le mouvement de traction exercé sur le changer finger* sera court.

Le choix de la position du pull rod sur le bell cranck est une question de compromis entre la douceur  de la pédale et l'amplitude du mouvement de traction sur le finger* du changer* (voir changer*) 

bird's eye maple (trad;/ érable moucheté)  Erable présentant un dessin spécial assez fréquent dans les érables d’Amérique formant comme un oeil d’oiseau appelé "mouche". (voir maple*)
body voir cabinet*
C 6th accordage en DO 6ème 
cabinet Appelé également body* . Coffre châssis de la pedal steel guitar généralement constitué de planches de bois massif  ou de bois contre-plaqué (plywood*) * . Le cabinet comprend le panneau supérieur deck* sur lequel sera posé le manche (neck*), les deux panneaux avant et arrière (aprons*) et les endplates* en aluminium qui forment les cotés et qui assurent la rigidité de l'ensemble. Certains fabricants proposent des cabinets* en matériau synthétique ou en carbone.

 

cabinet drop (trad;/ flêche du chassis) Altération de l'accordage par l'effet de pression des pédales. Par exemple lorsque les pédales A et B sont appuyées on peut constater que l'accordage de la 4° corde (Mi) perd  2 à 3 cents par rapport à son accordage initial. Habituellement rapportée à la déformation du cabinet en raison de la tension supplémentaire des cordes par l'action des pédales, la cause réelle du "cabinet drop" reste énigmatique. Le cabinet drop est variable d'un instrument à l'autre et est un critère de rigidité de l'instrument et de qualité.  
case valise de rangement et de transport de la PSG 
changer Cordier articulé de la PSG constitué d'un mécanisme permettant de varier la tension des cordes par l'action des changer  fingers*. Extension du principe de vibrato (bender) la corde peut être tendue et détendue avec retour a sa tension de repos. Cela permet d'augmenter ou de descendre le ton par l'action de pédales et de leviers, ce qui fait l'originalité de la pedal steel guitar.  

Le "changeur" est composé d'un axe (changer shaft*) qui supporte pour chaque corde : le control finger*  et les changer fingers* (raise et lower finger*). le changeur est fixé au cabinet ou sur le changer plate*.

Le changer est la partie principale de la PSG , La précision de la PSG dépend avant tout de la stabilité et de la fiabilité de son changer*. 

changer fingers Lower fingers* et raise fingers* sont les parties mobiles du changer qui font pivoter le control finger par l'action des pull rods. Un finger* peut avoir deux , trois ou quatre trous de sortie des pull rods* on parle alors de double,  triple, ou quadruple raise ou lower. Les PSG récentes avec un système push pull sont équipées de fingers "triple raise" et "triple lower".
changer plate Dans les modèles avec des manches en bois , platine en aluminium qui fait suite au manche (neck*) et qui supporte l'essentiel du mécanisme du changer*. Le changer plate est évidé pour l'emplacement du micro (pick up*). Pour les modèles à manche en aluminium, le manche (neck*) et le changer plate ne font qu'une seule pièce.

Dans les modèles Carter le changer plate comprend le moulage des paliers de l'axe du changer (changer shaft*)

 

changer shaft Axe du changeur qui supporte les changer fingers* . L'axe repose sur deux paliers eux-mêmes vissés au cabinet* ou bien au changer plate*.
1)"wrap around" (entouré): le changer est placé dans l'évidement du changer-plate et les paliers d'axe du changer sont fixés par le dessous
2)"bolt on" : les paliers sont vissés sur le changer-plate par le dessus
3) "cut tail" : l'arrière du changer-plate est coupé et fermé par une platine postérieure rapportée
changer tuner Partie arrière du changer ou s'effectue le réglage de chacun des tirants.

 

chord accord
compensator terme utilisé par les constructeurs pour désigner des systèmes de correction de l'accordage d'une ou plusieurs cordes à l'aide de ressorts ou de tiges supplémentaires afin de respecter le tempérament lors de changement de gamme par l'action simultanées de plusieurs pédales et genouillères. 
copedent contraction verbale de ChOrd (accord) PEDals (pédales) AgencemENT (organisation) : exemple ci-contre d'un copedent de Do 6°:

 

control finger (appelé aussi changer arm) Partie mobile du changer qui fait office de chevalet oscillant agissant sur la tension de la corde. Le control finger est mis en mouvement de rotation par le raise finger* ou le lower finger*  (voir rubrique technologie > changeur all-pull

 

cross shaft Axe transversal actionné par le pedal rod* de la pedale ou de la genouillère (knee lever*)  sur lequel sont fixés les bellcrank*
deck Panneau supérieur du cabinet sur lequel est fixé le manche. Le deck des PSG à deux manches est constitué des deux panneaux assemblés de façon à ce que le manche antérieur (habituellement attribué au Mi 9°) soit plus haut que le manche postérieur (Do 6°)
E9 Mi 9°
endplate Pièce usinée en aluminium très rigide formant l'extrémité latérale du cabinet dans laquelle sont vissés les pieds de la PSG. Le endplate droit est évidé pour l'accès au réglages du changer*

  

feel stop  Sensation de butée ressentie à mi-course du levier lors de la mise en action d'un levier avec half stop.  (voir rubrique technologie > half stop)
fretboard Plaque décorée et collée sur le manche visualisant les frettes qui est l'équivalent de la touche de la guitare. 

 

front apron panneau frontal du cabinet
gauge calibre de la corde exprimé en millièmes de pouce 
front neck manche d'une PSG à deux manches qui est situé en avant de l'instrument et qui est habituellement attribué au Mi 9ème (E 9th*)
half stop système de butée permettant d'actionner un levier en deux mouvements pour obtenir successivement deux altérations..  (voir rubrique technologie > half stop)
helper spring Ressort d'aide au "raise*. Le ressort est fixé au "raise finger* et maintenu en tension, aidant ainsi à la mise en tension de la corde. Certains modèles ont des helper springs réglables (Zumsteel).La tension du helper spring doit être ajustée de façon à ce que le raise finger retrouve sa butée en position de repos.. 
inch (trad.:pouce)  Unité de mesure=  2,54 cm. les dimensions inférieures s'expriment en quarts, huitièmes, seizièmes etc..

Exemples de cotes standards: 24-1/4" scale = longueur de la corde - 1/8": diamètre d'un pull rod

inlay Incrustations décoratives, frises,  filets de marqueteries de bois de placage ou de nacre, collées sur le cabinet ou le fret-board. 
key Mécanique de réglage de tension de la corde appelée aussi tuning peg* .Marques réputées: Grover, Schaller, Sperzel, ...
key head Tête de la PSG en aluminium extrudé et poli qui supporte les mécaniques (keys* ou tuning pegs*) 

   

keyless Tête de manche sans mécanique. La corde est fixée autour d'une vis ou dans un serre câble et le réglage se fait par un levier oscillant réglable.  
knee Lever  (trad.: genouillère) Levier de genou dont l'action au même titre que les pédales modifie la tension d'une ou de plusieurs cordes. Une pedal steel guitar peut compter jusqu'à  10 leviers de genou 

LKL* (Left Knee Left*) :Levier du genou gauche actionné vers la gauche
LKR* (Left Knee Right*):Levier du genou gauche actionné vers la gauche
RKL* (Right Knee Left*):Levier du genou droit actionné vers la gauche
etc...

lacquer finish finition vernie. (contrairement au mica* finish)
leg Pied de la PSG généralement télescopique et réglable pour assurer une assise stable de l'instrument (ajustable leg*)

Les legs sont vissées au niveau des endplates* 

lever return spring Ressort de rappel de levier dans le système pull release* . Le ressort maintient le levier en tension. Lorsque le levier est actionné par le genou en opposition au ressort, le finger du changer est relaché contre sa butée ce qui effectue un lowering*
lever stop Butée de levier ajustable par une vis de réglage, pour limiter la course du levier 
lever tilt  Butée réglable pour ajuster l'inclinaison du levier (voir lever stop*) 
lift kit dispositif  de manchons-rallonges vissés sur les pedal rods*  permettant aux musiciens de grande taille d'adapter la hauteur de l'instrument.
lock  système de verrouillage de levier employé sur certains modèles S12 E9/B6 universal* permettant de passer d'un copedent à un autre. Par exemple le lock bloque en position active la genouillère (knee lever*) qui abaisse les 4° et 8° cordes d'un demi-ton pour passer du Mi 9° (E9th) au Si 6° (B6th)  Les marques Sierra et Excel proposent des locks sur leurs modèles Universal E9/B6 
lowering  (lower) action d'abaissement de la note d'un ou de plusieurs demi-tons (trois au maximum) par relachement de la tension de la corde
lower finger Partie mobile du changer finger qui permet de détendre la corde et d'abaisser le ton (lower*)
maple Erable; bois généralement utilisé pour la fabrication du cabinet* de la PSG  . L'érable a des qualités acoustiques et de stabilité mécanique, les manches de contrebasse, de violon et de guitare sont en érable. L'érable présente des atouts esthétiques pour le rendu visuel des guitares vernies construites à partir de bois contenant des veines mouchetées (bird's eye maple*) ou tigrées (tiger maple*)

Communément le cabinet* d'une PSG en érable massif moucheté est appelé  bird's eye hard rock maple body 

mica finish Revêtement de placage en Formica® du cabinet fabriqué en contre-plaqué (plywood*) ou de certains modèles en bois massif. Le mica , outre sa solidité, permet une finition moderne de couleur unie ou a motifs et d'imitation bois. 
neck Manche de la PSG en bois ou en aluminum extrudé. On parle de single neck* S10 S12 pour un manche à 10 cordes et double neck* D10 pour un manche double (E9 + C6) . On parle de SD quand un manche simple est posé sur un cabinet de double manche. L'abréviation S, SD ou D détermine le modèle l'instrument, selon qu'il s'agit d'un modèle à un manche ou deux, voire plus
nylon tuning nut écrou borgne en nylon vissé permettant le réglage de la butée du pull rod* dans les orifices des changer finger*(raise finger* ou lower finger*)
nickel wound (trad.: nickelé) le filetage en acier nickelé. Les cordes pour PSG sont soit "stainless"  (acier inoxydable) soit "nickel" (acier nickelé). Le filetage en acier nickelé a la réputation de donner une glisse plus silencieuse de la steel bar* (voir wound*). les cordes d'un calibre supérieur à  .024 sont généralement filetées. en dessous elles sont pleines (plain*) 
pacaseat siège d'une hauteur d'environ de 53 cm qui comprend un compartiment permettant de ranger l'outillage du musicien, les cordes, les câbles, et les pédales d'effet. 
pad Coussin en mousse recouvert de vinyle, placé en retrait du manche de front pour les modèles SD, permettant au musicien de placer les avant bras comme s'ils reposaient sur le manche du C6
palm blocking technique qui consiste à étouffer la corde une fois la note jouée avec la partie charnue du tranchant de la main 
pedal  Les pédales sont dénommées ainsi pour les PSG standard 

ABC (pédales du Mi 9°)

4 5 6 7 8 (pédales du Do 6°)

 

 

pedal bar lock système permettant de verrouiller le pedal rack* sur le pied télescopique (leg*)
pedal rack pédalier . 

Profilé d'aluminium supportant les pédales et fixé aux deux pieds avant de la PSG

pedal rod  tige de pédale
pedal return spring Ressort de rappel situé au niveau du pedal arm*,  ramenant la pédale en position haute ou compensant le poids de la pédale, présent dans certains modèles ShoBud, Zumsteel, etc. 
pedal stop Butée de réglage de course de pédale (en rouge) . Les modèles avec des ressorts de rappel de pédale ont parfois des butées réglable (en jaune)
peg mécanique (voir key* ou tuning peg*)
peg winder Manivelle pour dévisser et revisser rapidement une mécanique lors des changements de cordes. Certains modèles sont électriques, d'autres comprennent une pince coupe corde (photo).
pick blocking technique qui consiste à étouffer la corde une fois la note jouée avec le pick, ou l'extrémité des doigts 
picks on utilise deux onglets de doigt (finger pick*) et un on onglet de pouce (thumb pick*). Généralement les onglets de doigt sont en métal et l'onglet de pouce est en matière plastique
pick up Micro (single coil ou humbucking)
plain Se dit des cordes pleines, non filetées (wound*) d'un calibre (gauge*) en général inférieur à .024 
plywood Contreplaqué (en général 14 plis) 
pouch Poche en tissu ou en skaï (vinyle )compartimentée pour le rangement des pieds télescopiques (ajustable legs*) et des tiges de pédales (pedal rods*), une fois la PSG rangée dans la valise.
pull release (trad.:relachement de la traction) Système de changer* qui effectue  l'élévation (raise*) en tirant et l'abaissement (lower*) en relâchant un ressort de tension fixé à un levier . Les changer "pull release" sont simples, précis, fiables et robustes et équipent les modèles dont le  copedent* est limité à 3 pédales et 4 genouillères.  
pull rod tige de tirant qui relie le bell crank* et changer finger* 
push-pull système changer* de PSG où les altérations sont obtenues en tirant pour tendre la corde et en poussant pour détendre la corde.(voir rubrique technologie)

ci-contre vue d'un changer* push-pull (Emmons)

 

raise finger  Partie articulé du changer* qui élève (raise*) le ton en agissant sur le control finger
raising Elévation de la note d'un ou plusieurs demi-tons par mise en tension de la corde
rear apron panneau arrière du cabinet*
rear neck manche de la steel guitar situé en arrière, le plus près du joueur, réservé en général au Do6ème (C 6th*) 
return spring  ressort de rappel qui maintient le lower finger* contre le return stop*  appelé aussi lower return spring
return stop platine métallique qui reçoit l'appui des lower fingers au repos (retenu par les lower springs*). 

 

reverse knee lever levier actionné vers la de droite disposant d'un dispositif de renvoi à sa base
rod tige
rodding chart Plan de montage des pull rods déterminant leur emplacement au niveau du bell crank* et au niveau des fingers* du changer*, afin d'équilbrer les charges de tractions et de synchroniser l'action des pédales sur plusieurs cordes pour un meilleur confort. Le plan de montage est essentiel au bon réglage d'une pedal steel guitar et indispensable pour modifier un copedent.

Par exemple B5=4R3 signifie que l'action de la pédale B sur la 5° corde se fera par in pull rod fixé sur 4° cran du bellcrank* et au 3° trou du raise finger* du changer . Le plan de montage peut être aisément noté dans une grille de copedent*

roller nut ensemble fixé sur la tête à mécaniques (key head*), constitué d'un axe et de roulettes supportant les cordes en tête de manche (neck*), correspondant au sillet des autres instruments à cordes 
seat siège 

la hauteur moyenne standard est de 21" (53 cm)

slack jeu libre des pull rods, conséquence d'un réglage non coordonné de l'action d'une pédale ou d'un levier sur plusieurs cordes, pouvant générer un bruit métallique de tringlerie. Le slack est habituel dans les modèles "push-pull*".
split système de compensation permettant à obtenir une note juste lorsque la corde subit deux effets antagonistes de tension et de détente par une pédale et par un levier  (voir rubrique technologie > split)
split stop Butée de lower stop supplémentaire placée sur la partie postérieure du changer plate au moyen de vis de réglage de split*  (split tuning screw)  (voir rubrique technologie > split)
spring ressort. Les ressorts sont généralement utilisés pour compenser les forces de traction des cordes sur les différentes pièces mobile de la PSG
stainless (trad.:inoxydable). les cordes sont en acier inoxydable (stainless steel*)
steel bar Barre en acier inoxydable polie ou chromé cylindrique avec une extrémité semi sphérique placée perpendiculairement sur les cordes et que le joueur de steel guitar glisse sur les cordes avec la main gauche. 
string cordes de steel guitar en acier inoxydable et filetées selon leur calibre (gauge*)
tiger maple Erable tigré. 
tuning peg mécanique (voir key*)
tuning wrench clé de réglage (à six pans creux) qui sert à tourner écrous de réglage en nylon ( nylon tuning nuts*) à l'arrière du changer*
undercarriage Ensemble des mécanismes et des pièces métalliques situés à l'intérieur du cabinet*: plans de paliers supportant les axes transversaux(cross shafts*), pedal arms* bellcranks* et pull rods*, ainsi que les embases des leviers de stop*et certaines parties accessibles du changer. La PSG doit être retournée pour accéder à l'undercarriage* et pour intervenir sur tous les réglages. 

 

universal E9/B6 accordage spécial nécessitant un manche de 12 cordes qui permet d'avoir sur un seul manche un accord en MI9° et un accord en Si6° avec l'action d'un levier. A l'origine par Maurice Anderson le copedent universal a été ensuite vulgarisé par Jeff Newman   
vintage (trad;/d'époque) Anglicisme (vendange) qui à l'origine est employé en oenologie pour désigner les bons millésimes, puis utilisé dès les années 1990 pour désigner des objets prestigieux fabriqués par des grandes marques célèbres. On parle d'instruments de musique "vintage", pour les modèles construits à la grande époque. On peut donc qualifier une PSG de "vintage" quand elle a été fabriquée dans les années glorieuses de 1960 à 1980, de grande marque de l'époque, Bigsby,Fender, Sho Bud, Emmons, etc. ou assemblée par un  spécialiste réputé comme Paul Franklin, Duane Marrs, Gene Fields, Ron Lashley, Bud Carter, etc.  
volum pedal Pédale de volume appelée également pédale d'expression. 

Pédale passive: le signal du micro est modulé par un potentiomètre  de 500Kohms (Goodrich, Ernie Ball, Emmons, 

Pédale active: préamplificateur modulé par un potentiomètre ou une cellule opto-électrique (Hilton, Goodrich, Telonics)

wound string Corde filetée à partir du calibre (gauge*) .024 . Les cordes sont filetées avec un fil très fin en acier inoxydable (stainless wound*) ou acier nickelé (nickel wound string). Le fil de filetage peut être rond, ou plat (flat wound string) ou demi circulaire (semi flat wound string) 
wrist lever (trad.:levier de poignet)

rares sont les joueurs de PSG qui utilisent ces leviers supplémentaires actionnés par le poignet droit!...

Historique de l'instrument

Il semblerait que des marins portugais aient introduit à la fin du XVIIIe siècle à Hawaï, le concept de jouer d'un instrument à cordes avec une barre. Les Hawaïens l'ont utilisé et adopté à leur propre musique, et de ce fait ont développé la guitare Hawaïenne. Au début des années 20, la musique hawaïenne est devenue à la mode aux USA. À peu près au même moment le micro magnétique s'est développé. Aux alentours de 1935, plusieurs compagnies ont sorti une guitare hawaïenne électrique. Mais même si il y avait différents accordages on s'est vite aperçu des limites de l'instrument. A la fin de 1939, John Moore, un mécanicien habitant Winstead, Connecticut ; a inventé un système permettant de monter ou de descendre les cordes au moyen de pédales. Ce n'était pas vraiment une nouvelle idée puisque les harpes utilisaient ce principe depuis longtemps déjà. Le concept a été développé par Célestin Hockbrucker en Allemagne en 1720, et amélioré par Sébastien Erard en 1810. Gibson a utilisé la même idée et, avec Wilbur Marker, a développé une guitare à 8 cordes et 6 pédales. Les pédales étaient sur l'avant gauche de l'instrument et accrochées au changeur qui était sur le côté gauche de la guitare. La guitare a été vendue en 1940 par Gibson, et s'appelait l'Electraharp. Plusieurs personnes ont commencé à utiliser l'instrument et particulièrement le steel guitariste de l'époque Alvino Rey.

Après la deuxième guerre mondiale, plusieurs compagnies se sont mises à construire des steel guitares, avec et sans pédales. En 1946, Epiphone a sorti une guitare appelée Varichord, et qui utilisait des leviers connectés au chevalet. Chaque corde avait un levier et fonctionnait comme les actuelles "Bigsby palm pedals". Durant cette période, plusieurs fabricants construisaient des guitares à doubles manches. Ces instruments avaient l'avantage d'avoir deux accords différents et de ce fait de multiplier les possibilités. En 1948, Léo Fender a construit une guitare à trois manches dans son magasin de Santa Anna, Californie. En 1949, il a commencé à produire des guitares à deux manches dont les premiers modèles ont été possédés par Herb Remington et Léon Mc Auliffe.

En 1950, les frères Harlin de Chicago ont construit une guitare à pédales appelées Multi-Kord. Egalement en 1950, Fender a commencé à fabriquer des guitares à un manche. Deux compagnies avaient commencé à construire des guitares customs : Rickenbacker et Bigsby. Paul Bigsby a fabriqué la première guitare avec une barre transversale qui allait d'un pied à un autre. Joachim Murphy a eu la première et Speedy West la deuxième qui avait des pédales sur cette même barre transversale. Au même moment, les innovations ont commencé à apparaître de plus en plus fréquemment et de plus en plus rapidement. Zane Beck se souvient qu'il avait ajouté une genouillère sur la guitare de Ray Noren de Kansas City en 1952. En 1953 il a ajouté 4 genouillères sur la guitare sans pédale de Jimmy Day. L'instrument était accordé ECAGECAF, et chaque genouillère descendait une des quatre cordes (CAGE) d'un demi-ton.

En 1953, Léo Fender a construit une guitare à quatre manches, dont un des manches avait un accordage très grave. Précédemment, Leo Fender et Fred Taveres ont développé un changeur qui pouvait monter ou descendre n'importe quelles cordes. Avec l'aide de Noel Boggs, Speedy West et Alvino Rey, Fender a développé et sorti en 1952 la Fender 1000, une double manche de 8 cordes et 8 pédales. Le moment décisif est venu entre 1952 et 1954 quand Bud Isaacs a enregistré "Slowly" avec Webb Pierce. Même si d'autres avaient déjà pensé à utiliser les pédales pendant une chanson, Bud Isaacs a été le premier à les utiliser lors d'un enregistrement. La pedal steel guitar venait de naître. A ce moment, Bud Isaacs utilisait une guitare à 8 cordes et 2 pédales. Une pédale fonctionnait sur les B et G# aigus et l'autre fonctionnait sur les cordes graves. Actuellement les steels utilisent des "split pedals" qui montent les deux B et les deux G#. 
Personne ne se souvient réellement quand ce changement est apparu, mais Buddy Emmons se souvient que quand il a commandé en 1952 sa première Bigsby, il avait demandé des "split pedals". Sonny Burnette se souvient que quand il a commencé à jouer avec Webb Pierce sa guitare en avait.

En 1956, Gibson a fabriqué avec la Multi Harp, une guitare triple manche, avec 8 cordes et 6 pédales fonctionnant sur le manche du milieu. En 1957, Shot Jackson (qui ajoutait, dans son garage de Madison, Tennessee, des pédales à des instruments qui n'en avaient pas) s'est associé avec Buddy Emmons et Jack Logan pour démarrer Sho-Bud (SHot-BUDdy). La première guitare construite en cerisier fut pour Jack Logan, suivie d'une guitare à 2 pédales et 8 cordes pour Don Worden (qui jouait avec Porter Wagoner). En 1957 Fender a sorti son double manche à 10 cordes. Elle avait 2 pédales, mais surtout un changeur amélioré qui permettait de monter et de descendre toutes les cordes deux fois.

La pedal steel était prête pour sa deuxième révolution. Au même moment tout commençait à changer en même temps. Plusieurs personnes avaient commencé à ajouter des cordes à l'accordage standard. Jimmy Day ajouta un E grave entre le D et le F#. Herb Remington utilisait 2 cordes aiguës sous ses notes basses. Le G# aigu avait été ajouté en 1957 par Don Worden et-ou par Buddy Emmons. Walter Haynes commencé à utiliser un F# aigu comme 8e corde et il se souvient que plusieurs musiciens commençaient à jouer sur un accord de 9 cordes. Au même moment, la troisième pédale de E9 est apparue. Walter Haynes se souvient que Bobby Garrett l'utilisait. Buddy Emmons pense que Ralph Mooney utilisait quelque chose de similaire. Ralph se souvient que Buddy était en Californie et se souvient l'avoir entendu utiliser le changement E à F#. Tout le monde est d'accord sur le fait qu'à la fin 1958 les trois pédales étaient devenues un standard sur l'accord de E9th.

Au même moment, l'accord de C6th était également devenu un standard. Le G aigu et le C grave avaient été ajouté pour avoir 10 cordes. Au début des années 60, Buddy Emmons a remplacé Jimmy Day dans l'orchestre de Ray Price. Buddy pensait depuis un certain temps à l'idée de cordes chromatiques. Pas totalement convaincu de leur efficacité, il a tout de même ajouté un F# aigu et un Eb en positions 9 et 10 du E9th. Six mois plus tard, la guitare est retournée chez Sho-Bud et les cordes chromatiques ont été déplacées en 1 et 2 comme c'est toujours le cas aujourd'hui. Entre 1960 et 1963 d'autres changements importants ont pris place. Zane Beck quitta Sho-Bud ou il travaillait et a commencé à construire ses propres guitares qui utilisaient un système all pull. Les genouillères ont commencé également à être utilisées systématiquement. Les E et Eb graves sont devenus standard. Hal Rugg se souvient que d'autres changements étaient essayés et que le E à F était devenu aussi un standard. A ce moment-là, Lloyd Green a utilisé le changement de E à F sur l'enregistrement "DIVORCE" de Tammy Wynette. Buddy Emmons pensait à construire sa propre guitare et en 1963 s'est associé à Ron Lashley pour démarrer la compagnie Emmons. Buddy se souvient que l'utilisation des manches en métal venait de Bigsby et a pensé à utiliser du Formica pour protéger la finition de l'instrument. En même temps à Dallas au Texas, Maurice Anderson, le steel guitariste de Bob Wills, décida qu'il n'était pas satisfait des instruments qu'il trouvait sur le marché. Il contacta des amis et les persuada en 1952 de fabriquer des instruments appelés MSA (Tom Morell, Danny Shield, Maurice Anderson). Anderson commençait aussi à utiliser son accordage universel. Il pensait qu'avec les progrès technologiques l'idée d'utiliser un accord était faisable.

Au milieu des années 60, deux albums sont sortis et à ce moment la pedal steel guitar a pris un nouveau tournant. TOGETHER AGAIN de Buck Owens avec Tom Brumley à la steel et THE BRIDGE WASHED OUT de Warner Mack avec Lloyd Green. Ces deux steel guitaristes ont utilisé la troisième pédale pour en sortir des sons jusqu'à présent jamais entendus. Ils ont aussi commencé à jouer staccato avec une technique de main droite qui a influencé la musique country pendant de nombreuses années.La pedal steel guitar était devenue un instrument à part entière.

Lionel Wendling d'après Pedal Steel Guitar  par  Winnie Winston and Bill Keith - OAK PUBLICATION